Derraba, retour à Fontvieille

Derraba, retour à Fontvieille

Récit d'une enfance provençale

Nadine Gilles-Richard

16,00 €

« J’ai grandi dans l’odeur des farigoules, avec la musique du ruisseau et des grillons, avec le bruissement des roseaux dans le Cros. J’ai dévalé les chemins qui, du moulin de Daudet, conduisent à la chapelle Saint-Victor et au château de Montauban. J’ai appris à mesurer le passage des saisons par la migration des étourneaux, la récolte des tomates et la cueillette des olives. J’ai senti s’enraciner en moi l’amour de cette terre quand j’écoutais le pépiement des hirondelles sous le toit de la remise.
Je connaissais tous les villageois par leur nom. Ils me connaissaient aussi et me saluaient dans la langue de Provence. »
Dans Derraba. Retour à Fontvieille, Nadine Gilles-Richard nous emmène à Fontvieille, un jour de printemps, quand les amandiers sont en fleurs. Ou bien un jour d’automne, quand les fruits se libèrent et que, avec une fougasse, elle nous les offre en disant : « Tenez, c’est le goût de mon enfance ! »
Elle nous conte son derraba, le déracinement qui l’a prise il y a longtemps à sa terre d’Alpilles. Mais, bien que loin de son cher pays, son coeur continue de grimper les joyeuses collines du pays de Daudet.

Nadine Gilles-Richard a passé sa jeunesse à Fontvieille, à l’ombre des figuiers, avec les Alpilles en toile de fond, là où se sont égarées deux célèbres chèvres : celle de Monsieur Seguin et la chèvre d’Or.
Aujourd’hui en Afrique, elle garde l’amour du pays de son enfance.

Collection : .

Description du livre

« J’ai grandi dans l’odeur des farigoules, avec la musique du ruisseau et des grillons, avec le bruissement des roseaux dans le Cros.

J’ai dévalé les chemins qui, du moulin de Daudet, conduisent à la chapelle Saint-Victor et au château de Montauban. J’ai appris à mesurer le passage des saisons par la migration des étourneaux, la récolte des tomates et la cueillette des olives. J’ai senti s’enraciner en moi l’amour de cette terre quand j’écoutais le pépiement des hirondelles sous le toit de la remise.
Je connaissais tous les villageois par leur nom. Ils me connaissaient aussi et me saluaient dans la langue de Provence. »
Dans Derraba. Retour à Fontvieille, Nadine Gilles-Richard nous emmène à Fontvieille, un jour de printemps, quand les amandiers sont en fleurs. Ou bien un jour d’automne, quand les fruits se libèrent et que, avec une fougasse, elle nous les offre en disant : « Tenez, c’est le goût de mon enfance ! »
Elle nous conte son derraba, le déracinement qui l’a prise il y a longtemps à sa terre d’Alpilles. Mais, bien que loin de son cher pays, son coeur continue de grimper les joyeuses collines du pays de Daudet.

Nadine Gilles-Richard a passé sa jeunesse à Fontvieille, à l’ombre des figuiers, avec les Alpilles en toile de fond, là où se sont égarées deux célèbres chèvres : celle de Monsieur Seguin et la chèvre d’Or.
Aujourd’hui en Afrique, elle garde l’amour du pays de son enfance.

Feuilleter

Fiche technique

  • Écrit par : Nadine Gilles-Richard
  • Dimensions : 140x205 mm
  • Date de parution : 10/11/2012
  • ISBN : 978-2-918754-07-7
  • Nombre de pages : 224

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Derraba, retour à Fontvieille”

Articles liés

Pas d'article

Actualités liées

27/06/2015 : Fêtes de la Tarasque (Tarascon)

Autres éditions

  • Pas d'autre format disponible