Lucien Vassal raconte une épopée marseillaise chez GénéProvence

facebooktwitterlinkedin

Les éditions GénéProvence viennent de publier le nouveau titre de Lucien Vassal, intitulé Les Noces de palissandre, qui plonge le lecteur au début du XXe siècle, au temps où l’on venait de toute l’Europe du Sud tenter sa chance et commencer une nouvelle vie à Marseille.

lucien-vassal

Lucien Vassal est un pur Marseillais. Né en 1937 dans le quartier de la Viste, si bien nommé pour la superbe vue qu’il offre sur la rade, il vit ses premières années d’enfant dans le Marseille de l’Occupation.
Dans La Colline vert-de-gris (Tacussel, 2000), il revient sur cette période telle qu’elle a été vécue par les Marseillais. On y retrouve notamment la vie de sa famille fondée par Paul et Georgette, fiers parents de onze enfants, qui graviteront dans un monde constitués d’étrangers. Ouvrier à l’usine à gaz des Crottes, son père côtoie en effet des ouvriers venus de toute l’Europe et d’au-delà (Italie, Espagne, Arménie, Maghreb), et le jeune Lucien, lui, côtoie leurs enfants, sur les bancs de l’école communale, à La Viste.
Lucien Vassal, alias José Aguirre, dans Adieu Jésus, de Paul Carpita. DR.
Lucien Vassal, alias José Aguirre, dans Adieu Jésus (1970), de Paul Carpita. DR.
À la différence de ses frères qui choisissent de devenir ouvriers comme leur père, Lucien est admis au cours complémentaire de Saint-Louis et poursuit ses études à la faculté, études qu’il finance en travaillant tantôt comme plombier, tantôt comme menuisier ou comme maçon. Finalement, à l’âge de vingt-deux ans, il devient professeur adjoint de mathématiques au lycée Denis Diderot, avant de devenir professeur de physique, profession qu’il exercera jusqu’à sa retraite.
Il fut aussi, durant six ans, assistant du réalisateur marseillais Paul Carpita, palme d’or du festival de Cannes, prix de la Cinémathèque française pour l’ensemble de ses courts métrages, palme d’or à Cannes pour La Récréation. On le vit même apparaître comme acteur dans Adieu Jésus, aussi prix de la Cinémathèque Française.

Une carrière politique…

Dans le même temps, Lucien s’engage politiquement et devient un militant du Parti communiste et du Mouvement national de lutte pour l’environnement. Cet engagement le poussera à embrasser des responsabilités politiques. Il devient ainsi conseiller municipal de 1971 à 1983 à la mairie de Marseille, puis maire-adjoint auprès de Gaston Defferre de 1983 à 1989 en charge de l’Environnement, du cadre de vie, de l’écologie et des espaces verts de Marseille. Lucien Vassal est en effet passionné par l’aménagement urbain et il entreprend de réaliser d’importantes opérations d’urbanisme dans la ville, créant notamment soixante-trois parcs et jardins, procédant à aménagements de places et de rues piétonnes, des plages du Prado et de Corbières. Dans les années 1980, il quitte le Parti communiste et est élu maire des Quartiers Nord de Marseille.

… puis littéraire

9782918754299À l’issue de sa carrière politique et au terme de ses engagements auprès des Marseillais, il entreprend une nouvelle carrière, celle d’écrivain. En quelques années, il est l’auteur de plusieurs romans qui se veulent le témoignage de la vie de petites gens ballottés par les événements de la Grande Histoire. Outre La Colline vert-de-gris, il évoque les années 1950 dans La Colline aux genêts (Tacussel, 2007) et les années qui précédèrent la chute du Mur de Berlin dans La Colline pourpre (Tacussel, 2012), trilogie où souffle l’Histoire et que viendra fort justement récompenser l’Académie des Lettres, Sciences et Arts de Marseille en lui attribuant le prix Charles-Bortoli en 2012.
Entretemps, la publication d’Enzella (Aubéron, 2004) lui vaut le Prix international des Arts et Lettres de France. Le roman relate la vie d’une jeune immigrée espagnole à l’Estaque. Il a été traduit en allemand.

Les Noces de palissandre

Il est donc fort naturel de souhaiter le même succès à son nouveau roman que publie GénéProvence, Les Noces de palissandre. Le lecteur retrouvera Paul et Georgette, les parents immortalisés par la plume talentueuse de Lucien Vassal, et surtout cette famille qui, au fil du temps, s’est enrichie d’une immigration qui, à l’image de la ville, est devenue une richesse. L’on suivra ainsi les premiers pas marseillais de Teopista l’Italienne, de Maria Concepción l’Andalouse, de Mariam l’Arménienne ou encore de Smaïl et Malika, les Kabyles, parents d’un certain… Zinédine Zidane !

Pour lire un extrait du livre, cliquez sur le lien ci-contre : Les Noces de palissandre.
Pensez à commander vos livres chez le libraire de votre quartier !