Chris Tabbart : « Des blondes dans les truffes ? Un policier bucolique provençal »

facebooktwitterlinkedin

chris-tabbart-blondes-tete

Pour la sortie de Des blondes dans les truffes le 31 octobre 2014, Chris Tabbart a bien voulu répondre à nos questions au cours d’un entretien.

Des blondes dans les truffes est-il un polar provençal ?
Ce n’est pas un polar stricto sensu, car il n’y a rien de noir dans cette histoire.
Je dirais que c’est un « policier bucolique » provençal, plutôt haut en couleur. La Provence est partout dans le livre puisqu’elle teinte les personnages qui ont cette nonchalance que l’on prête aux Provençaux, le décor et les senteurs sont aussi typiquement d’ici et l’intrigue est un prétexte à une balade dans ces paysages si particuliers.

couv-des-blondes-dans-les-truffes-small

La Haute-Provence est une terre paisible. Pourquoi l’avoir choisi comme cadre à ces crimes ?
Je ne trouve pas que la Haute-Provence soit une terre si paisible que cela ! Bien au contraire ! Elle semble paisible en apparence, mais elle est parsemée de crimes demeurés inexpliqués (l’Affaire Dominici en est emblématique) et de plus elle sert de bases de replis à bon nombre de malfrats du sud de la France, qui trouvent dans ces villages éloignés des grands centres une retraite discrète.
Ce n’est certes pas une région très urbanisée donc on n’y rencontre pas cette violence qui est le quotidien de certaines grandes mégapoles, mais justement elle permet d’imaginer toute une vie parallèle et secrète, cachée dans les replis des vallées ou dans de vieilles bastides retirées.

Quels sont vos modèles d’écrivains provençaux ?
Pierre Magnan bien sûr dont je continue de lire et relire tous les livres. Je les connais par cœur mais j’y trouve chaque fois quelque chose de plus. Son style très littéraire me nourrit et sa profonde compréhension de son pays m’éclaire sur cette région.
Je lis aussi Giono, plus lyrique mais – à mon sens – plus éloigné des hommes d’aujourd’hui.
Et bien sûr j’ai tété Pagnol depuis ma plus tendre enfance ! J’ai lu tous ses écrits (romans, pièces de theâtre) et mes parents avaient la trilogie en disque 33T, que j’écoutais régulièrement ! Je crois bien que le premier livre « d’adulte » que j’ai lu à l’age de 10 ans c’était Le Château de ma mère.

Le prochain tome de cette série nous permettra-t-il de suivre ces personnages auxquels nous nous attachons ?
Bien sûr ! Avec Les Yeux de la bastide (parution décembre 2014. NdlE), vous retrouverez le trio des Sexagénaires énervés de nouveau sur les routes des Alpes-de-Haute-Provence ! Cette fois-ci ils iront du côté de la vallée du Blayeul.

Pour commander le livre de Chris Tabbart Des blondes dans les truffes, cliquez ici.

Photo : © S. Aublanc / GénéProvence, 2014.